La pilule abortive

Depuis deux semaines, la pilule abortive est maintenant disponible au Québec. La nouvelle est passée relativement inaperçue. Peut-être parce que les médias sont centrés sur les dénonciations d'agression sexuelle et les revues de fin d'année, peut-être parce qu'au Québec, province Canadienne où l'avortement est le plus accessible, il ne s'agit pas d'une nouvelle extraordinaire.

Reste qu'il est important de comprendre le fonctionnement de la pilule abortive, de comprendre ce qu'elle est et ce qu'elle n'est pas, afin d'assurer la sécurité des personnes qui y auront recours. 

D'abord, la pilule abortive n'est pas la pilule de lendemain. Cette dernière empêche l'ovulation et donc la fécondation de l'ovule par le spermatozoïde. Il n'y a pas d'embryon, pas de grossesse. La pilule abortive, elle, est prise quand il y a fécondation et nidification, donc, quand il y a une grossesse à proprement parler.

La pilule abortive est une combinaison de deux médicaments qui ont des effets différents. Le premier coupe la production de progestérone, provoquant l'arrêt de la grossesse, et le deuxième induit des contraction utérines afin d'évacuer l'embryon. Les femmes ayant vécu des fausses couches comparent l'effet de la pilule abortive à cette expérience. Le processus peut durer plusieurs jours, voire quelques semaines.

Dans les cas où la grossesse se poursuit (1% à 4%), elle doit être interrompu chirurgicalement puisque la pilule abortive rend l'embryon non viable.

La pilule abortive doit être prescrite par un.e professionnel.le de la santé ayant suivi la formation offerte à cet effet par le collège des médecins et doit être prise dans les quatre premières semaines de la grossesse. De plus, son utilisation doit être accompagnée d'un suivi médical serré, toujours effectué par un médecin ayant suivi la formation mentionnée plus haut. Ainsi, malgré l'aspect efficace et pratique de la pilule abortive, le protocole qui l'entoure ne rend pas l'accès à l'interruption de grossesse nécessairement plus facile pour les personnes pour qui cet accès est déjà un enjeu. 

Il est intéressant de savoir que les Français.e.s ont accès à cette pilule depuis déjà près de 30 ans et que 57 pays autres que le Canada l'offraient avant nous. Pour les personnes vivant des pays où l'avortement est illégal ou bien où il est impossible de se procurer la pilule abortive, des Néerlandaises ont créé un site web où l'on peut consulter des médecins et commander la pilule abortive. 

Pour des compléments d'information, voir:

https://www.gazettedesfemmes.ca/12748/pilule-abortive-quest-ce-que-ca-change/

http://www.cmq.org/nouvelle/fr/pilule-abortive-directives-cliniques.aspx

https://www.womenonweb.org/fr/