Le mal du siècle (partie 2)

À la fin de mon dernier billet, j’annonçais que j’allais présenter un outil qui aide à moduler les pensées qui causent l’anxiété. J’ai finalement changé d’idée car il s’agit d’un exercice qui demande des explications élaborées, trop longue pour un billet de blogue.

Je vais tout de même vous diriger vers une lecture qui aborde cet outil, connu sous le nom de Restructuration Cognitive. Le livre Feeling Good, The New Mood Therapy (en français: Être bien dans sa peau) du Dr. David Burns fournit des explications simples, claires et accessibles, ainsi que des outils concrets pour pratiquer la restructuration cognitive.

Cela étant dit, je souhaite tout de même vous donner un outil afin de vous aider à contrer la paralysie liée à l’anxiété. Un des impacts négatifs majeurs de l’anxiété est la difficulté à s’activer dans certaines tâches. Pour adresser cet enjeu, je suggère souvent aux gens la pratique suivante:

Décortiquer l’action à poser en les plus petites tâches possibles; en étapes que l’on se sent en mesure d’accomplir. Puis, s’activer dans la première étape en se centrant sur cette étape-là uniquement et en se rappelant qu’elle n’engage à rien d’autre qu’elle même.

Par exemple, si je ressens de l’anxiété à l’idée d’aller assister à un cours universitaire, je peux décortiquer mes actions de la façon suivante: lever, douche, habillement, petit déjeuner, rassembler mes documents, m’habiller pour sortir, marcher vers le transport, prendre le transport, entrer dans l’institution, me rendre devant mon local, entrer dans le local, choisir une place où m’installer, m’asseoir et défaire mon sac.

Ainsi, quand je choisis de me lever, je me rappelle que cette action ne m’engage à rien d’autre qu’elle-même et je la fait en conscience, en me centrant sur mes gestes. Une fois cette action accomplie seulement, je choisis de me centrer sur la prochaine action.

De cette façon, je limite l’anxiété causée par le fait de me projeter dans toutes les étapes qui s’en viennent et dans l’objectif final, qui me semble inatteignable. Puis, je limite le sentiment d’échec lié au fait de ne pas atteindre mon objectif final, puisque chaque étape est un objectif en soi que je peux vivre comme une petite réussite encourageante pour la suite.

En espérant que cet outil vous sera utile et que la lecture suggérée est pertinente pour vous!