La réponse sexuelle

Il y a longtemps que je n’ai pas parlé de sexologie plus spécifiquement et ça me manquait. J’ai donc réfléchi à ce qui ressort le plus de mes rencontres en sexothérapie ces derniers mois et c’est la sexopédagogie sur la courbe dite normale de la réponse sexuelle qui remporte la palme.

Simplement, il s’agit des étapes habituelles qu’une personne traverse lors d’une activité sexuelle. Je vais vous présenter ce qui est globalement accepté comme les étapes habituelles de la réponse sexuelle.

D’abord, une personne ressent du désir. Le désir est une phase de la réponse sexuelle qui précède l’excitation physique. Il s’agit de l’envie d’avoir une relation sexuelle et elle est intimement liée aux pensées sexuelles, érotiques et sensuelles. Les éléments qui influencent l’émergence du désir: la complétion des besoins de base, les sentiments de bien-être et de sécurité, l’harmonie conjugale, entre autres.

Ensuite, si la personne agit en fonction de ce désir par des activités sexuelles, vient la phase d’excitation sexuelle. Les veines se gorgent de sang, on lubrifie, on a une érection, la poitrine se gonfle, on respire plus rapidement, on voit apparaître des rougeurs sur le corps. La manifestation et l’intensité de l’excitation varient d’une personne à l’autre, d’une activité sexuelle à l’autre. Pour favoriser une plus grande excitation, communiquer clairement ce que l’on aime à notre partenaire et éviter d’avoir des pratiques déplaisantes ou dont on a pas envie sont des moyens importants.

L’excitation dure un certain temps avant du culminer en un orgasme ou de se résorber en une période réfractaire. C’est cette période qu’on appelle le plateau. Il peut durer plus ou moins longtemps selon les personnes et l’ambiance du moment. Quand il y a orgasme, certaines personnes peuvent en avoir plusieurs un à la suite de l’autre, d’autres un seul.

L’orgasme est suivi de la période réfractaire, qui est un moment où l’excitation physiologique est absente avant de ré-émerger. Chez certain.e.s, cette phase est très courte (quelques secondes à quelques minutes), chez d’autres, plus longue (quelques heures à quelques jours). Plusieurs éléments viennent influencer cette phase: le niveau d’énergie, la santé, l’âge, principalement.

Ainsi, quand une personne dit vivre des difficultés au niveau de la sexualité, on vérifie rapidement à quelle étape de la réponse sexuelle la difficulté se situe afin d’avoir une intervention bien ciblée et efficace. Maintenant que vous avez ces informations, vous pouvez vous-même observer votre réponse et adapter vos pratique en fonction de ce qui ressort.

Amusez-vous!