L' (les) orgasme(s) et la période réfractaire

Suite et fin de ma série de billets sur la réponse sexuelle humaine.

Je combine ici les deux dernière phases parce que tout le monde ne passe pas par la phase de l’orgasme avant d’entrer dans la période réfractaire. De plus, les personnes qui vivent parfois l’orgasme ne le vivent pas nécessairement à chaque fois.

Cela étant dit, pour les personnes qui font l’expérience de l’orgasme, il est défini comme étant le paroxysme de la phase d’excitation sexuelle. Physiologiquement, il consiste en la contraction des muscles périnéaux et vaginaux, l’éjaculation et la rétraction du clitoris.

L’orgasme n’est pas identique d’une fois à l’autre. L’intensité de l’orgasme, le temps d’y arriver et sa durée varient, dépendamment d’une multitude de facteurs internes et externes (niveau de fatigue, degré d’excitation, stress, etc.). Certaines personne peuvent faire l’expérience d’orgasmes multiples, c’est-à-dire qu’elles peuvent en ressentir plus d’un à la suite de l’autre.

Après la phase d’excitation ou la phase de l’orgasme, survient la période réfractaire. C’est une période d’une durée variable où le corps est en état d’inexcitabilité. Les organes reprennent leur état de repos et ne répondent pas aux divers stimuli. Ici aussi, de nombreux facteurs internes et externes influencent sa durée (âge, état de santé, fatigue, stress, hormones, etc).

Vous avez maintenant des informations concernant toutes les phases de la réponse sexuelle humaine. Rappelez-vous qu’il n’y a pas de norme plus valide qu’une autre et que le consentement et votre plaisir est sont les poinst de repère le plus importants.