S'il vous plaît

J’aime bien avoir de la suite dans les idées, et après avoir publié un billet sur l’affirmation de soi et les limites, j’ai envie de poursuivre avec de l’information sur l’action de demander de l’aide. Selon moi, il s’agit là d’un autre côté de la même médaille. Effectivement, demander de l’aide exige aussi une connaissance de soi, une reconnaissance de ses limites et le courage d’affirmer qu’elles sont atteintes.

La demande d’aide est souvent perçue comme un signe de faiblesse par les gens qui sont dans la position demanderesse. Souvent ces personnes posent un jugement sur elles-même et hésitent à se dévoiler dans leur vulnérabilité. C’est bien normal, c’est la vision qu’on apprend à développer dans notre culture. Comme si on faillissait à réussir à tout faire par soi-même. Pourtant, il est inhumain de s’exiger de tout faire soi-même. C’est impossible et personne n’y arrive. Le soutien mutuel est nécessaire à nos réussites/accomplissements personnels et collectifs.

Demander de l’aide exige une bonne dose de courage. À la fois parce que cela demande de reconnaître ses limites et donc d’avoir un ego assez solide pour les accepter, et de diffuser cette limite à l’extérieur de soi afin d’obtenir des ressources. Je considère qu’il s’agit donc de la manifestation d’une grande force interne que d’aller chercher de l’aide quelle qu’elle soit: émotive, matérielle, spirituelle ou humaine (temps, énergie).

Bien sûr, on ne peux exiger des autres qu’illes acceptent de nous aider, les autres ont également le droit de dire non, de mettre leurs limites. Cela ne signifie pas que touste vont refuser. Bien sûr, dans une position de vulnérabilité, essuyer un refus ou du jugement peut-être décourageant, voire désespérant, et être un obstacle majeur à la démarche. Ainsi, il est important d’entamer la demande d’aide en étant préparé.e à cette éventualité et avoir un plan B déjà prévu afin de limiter les dommages.

Idéalement, on parviendrait à demander de l’aide avant de se rendre à ce point, mais ce n’est pas toujours réaliste. Parfois pour des raisons financière, d’isolement social, de manque de connaissance des ressources existantes, d’obstacles à la communication. Dans ce cas, je vous réfère à ma page de ressources utiles afin d’avoir en poche des ressources accessibles en situation d’urgence.